Big Big Train - Merchants of Light
4.5Note Finale

S’il avait fallu attendre plus de 20 ans pour apprécier un enregistrement live de Big big Train avec From Stone and Steel (2016), le combo britannique n’aura depuis pas fait les choses à moitié puisque quelques mois plus tard sortit A Stone’s Throw From the Line et cette année ce Merchants of Light fort bien nommé. Entre temps, deux albums studio auront vu le jour (Grimspound et The Second Bright Star en 2017). De quoi alimenter une set-list forcément vouée à se répéter un peu sur les incontournables ? Non. Enregistré en septembre 2017 au London’s Cardogan Hall, trois morceaux seulement sont en commun avec le précédent témoignage scénique, ce qui laisse une place conséquente pour découvrir quelques nouveaux titres superbement arrangés (« Brave Captain », « Experimental Gentlemen », « A Mead Hall in Winter », « London Plane ») et une flopée de morceaux plus anciens (mais pas trop) qui de déparent jamais (« Folklore », « Telling the Bees », « East Coast Racer », « Meadowland »).

Dans cette succession de mélodies scintillantes, Big Big Train danse sur des titres gigognes avec un art consommé de l’instrumentation à la fois ambitieuse et accessible. En témoignent, les treize musiciens, toujours au diapason, ce qui n’est pas la moindre des qualités. Cela permet de convertir des titres imparables tels que « Swan Hunter », l’un des sommets de la prestation, tout en donnant à chacun l’occasion de s’exprimer librement : Greg Spawton, Danny Manners, Dave Gregory, Rikard Sjöblom ou Rachel Hall notamment donnent ici le meilleur, accompagnant le chant toujours aussi carré de l’imparable David Longdon.

L’enchaînement du solo de batterie du toujours épatant Nick D’Virgilio avec « Wassail » et ses cuivres rutilants en est la preuve la plus éclatante. Surtout, la digestion de toutes les influences du groupe (Genesis au milieu) semble désormais consommée tant leur musique fait aujourd’hui dans la pureté enivrante qui la rend incontournable sur la scène prog-rock. De l’onirisme, du récit historique (où l’on retrouve un patte Al Stewart côté textes), de la légèreté, de la délicatesse, de la puissance délicieusement terrestre : Big Big Train offre ici un condensé de cet univers qu’ils ne semblent jamais avoir aussi bien maîtrisé.

BIG BIG TRAIN – MERCHANTS OF LIGHT

Big Big Train - Merchants of Light (2018)

Titre : Merchants of Light
Artiste : Big Big Train

Date de sortie : 2018
Pays : Angleterre
Durée : –
Label : Burning Shed

Setlist

1. Folklore Overture
2. Folklore
3. Brave Captain
4. Last Train
5. London Plane
6. Meadowland
7. A Mead Hall in Winter
8. Experimental Gentlemen Part Two
9. Swan Hunter
10. Judas Unrepentant
11. The Transit of Venus Across the Sun
12. East Coast Racer
13. Telling the Bees
14. Victorian Brickwork
15. Drums and Brass
16. Wassail

Line-up

Vocals, Flute, Percussion – David Longdon
Bass Guitar – Greg Spawton
Drums, Percussion, Vocals – Nick D’Virgilio
Keyboards – Danny Manners
Keyboards, Guitar – Andy Poole
Guitar – Dave Gregory
Guitar, Keyboards, Vocals – Rikard Sjöblom
Euphonium – John Storey
French Horn – Nick Stones
Trombone – Dave Desmond
Trumpet – Ben Godfrey
Tuba – Jon Truscott
Violin, Vocals – Rachel Hall

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires