Anima Morte - Upon Darkened Stains
4.5Note Finale

La formation suédoise Anima Morte s’est donné pour but de combiner dans une musique instrumentale le meilleur du rock progressif scandinave et l’illustration de films d’horreur ou d’épouvante (on pense à Dario Argento)…Accompagnés sur ce troisième opus de Mattias Olsson (Änglagård, Kaukasus), David Lundberg (Gösta Berlings Saga) ou Ketil Vestrum Einarsen (Kaukasus, White Willow) les 4 membres d’Anima Morte nous offrent avec ce Upon Darkened Stains un disque étonnant, voire fascinant.

Au travers des douze compositions, toutes instrumentales, le groupe rend hommage au cinéma fantastique et d’horreur des années 60/70. Les morceaux s’articulent autour de sonorités de claviers vintage (orgue, piano électrique, mellotron) posées sur des structures de morceaux complexes à la rythmique d’une précision diabolique. Les ambiances sinistres, glacées, (le dissonnant “Darkest Pattern” et ses grandioses soli de guitare) illustrent à merveille les productions cinématographiques de série B qu’on pouvait trouver à l’époque. Amateurs de musique enjouée et dansante, passez votre chemin…

L’album est  pourtant plus riche qu’une simple mise en musique d’ambiance de film. C’est le thème qui sous-tend l’album mais les lignes mélodiques présentes sont belles, addictives, et ont une propension à se graver dans votre tête rapidement et facilement. Après un titre d’ouverture assez pompeux et grandiloquent, “Blessing of the dead” soutenu par un violon lancinant et hypnotique, arrive un des titres les plus emblématiques du disque “Illusion is the catalyst” ou piano, fender rhodes et mellotron accompagnés d’une rythmique puissante et précise alternent les ambiances sombres et lumineuses…On pense également au Goddess of Darkness de Ars Nova.

Ephemeris” et surtout “Fear will pass over your mind” apportent une touche Anglagard à l’album. “Wakeless” qui suit est moins glauque, moins sombre presque joyeux par rapport aux 10minutes précédentes. C’est du beau prog, classique, qu’on réécoutera dans 15 ou 20 ans, sans savoir à quelle période le morceau a été composé. “Carrion crow”, ses choeurs lancinants et son rythme hypnotique de messe noire est certainement avec “Echoing the red” le titre le plus rock de l’album avant un morceau très Crimson : “Isomorphia” Les 10 dernières minutes du disque nous emportent doucement vers la mort (“First snow on the latest ashes“,”Hall of death“). C’est sombre, triste, froid et beau à la fois.

Ce disque est un OVNi fascinant, hors des modes, hors du temps, illustration brillante et addictives d’un univers baroque voire morbide… Ce type d’œuvre peut ne pas plaire à tout le monde, et ne pas être simple à écouter à certaines périodes ou selon certaines humeurs… personnellement j’ai adoré.

ANIMA MORTE – UPON DARKENED STAINS

Anima Morte - Upon Darkened Stains (2014)

Titre : Upon Darkened Stains
Artiste : Anima Morte

Date de sortie : 2014
Pays : Suède
Durée : –
Label : Transubstans Records

Setlist

1. Blessing of the Dead
2. Illusion is the Catalyst
3. Ephemeris
4. Fear Will Pass Over your Mind
5. Wakeless
6. Interruption
7. The Darkest Pattern
8. The Carrion Crow
9. Echoing the Red
10. Isomorphia
11. First Snow on the Last Ashes
12. Halls of Death

Line-up

– Daniel Cannerfelt / guitars
– Fredrik Klingwall / keyboards, mellotrons & rhodes
– Stefan Granberg / bouzouki, bass, guitars & keyboards
– Teddy Möller / drums
With:
– Mattias Olsson (ex-Anglagard, Necromonkey, Kaukasus) / drums, percussion
– David Lundberg (Gosta Berlings Saga, Necromonkey) / keyboards
– Ketil Einarsen (Kaukasus, White Willow) / flutes
– Jerk Wååg / upright piano, violin
– Johan Klingwall / voices (1)

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.