Änglagård - Viljans Öga
4.3Note Finale

On avait failli attendre. Dix-huit ans après leur dernier effort studio, les cultissimes Änglagård étaient de retour au bercail avec un troisième album (seulement !) qui ne respire pas franchement la galéjade. Pour ce Viljans Öga (comprendre « l’œil du futur »), Johan Högberg et ses comparses (Mattias Olsson, Thomas Johnson, Jonas Engdegård et Anna Holmgren) faisaient le grand bond en avant.

Il faut dire que l’arlésienne était en béton armé. Pensez donc ! Évoquer le retour d’un groupe qui avait réanimé le prog-rock aux côtés des Flower Kings, Spock’s Beard, Dream Theater, Anekdoten et autre White Willow avec deux albums certifiés « chef d’œuvre » par les exégètes (Hybris en 92, Epilog en 94) tenait de la gageure. Et puis… malgré le départ du fondateur Tord Lindman, le groupe s’était fendu d’une réunion lors du festival NearFest en 2003 avant l’annonce officielle d’un nouvel opus en 2009. Mais personne n’osait franchement y croire. Entre nouvelles au compte-gouttes et projets annexes des uns et des autres, le spectre du loupé “grand large” pointait du doigt l’idée même du projet.

Änglagård revenait donc à point nommé pour renouer avec l’univers progressif des années 70. Affublé de sa maestria habituelle pour mélanger les influences rock (King Crimson et Genesis), classiques (Sibelius) et folkloriques, les suédois semblent ne jamais avoir quitté le cocon familial, ni la scène où ils brillèrent par leur absence. L’univers envoutant proposé décline ainsi en quatre titres, répartis entre 12 et 16 minutes, la substance d’une musique qui s’inspire sans jamais manquer d’inspiration ni d’aspiration et de respirations. L’expérience étonne toujours. Difficile à décrire.

Entre passages mélodiques épurés et dissonances rugissantes, cette musique semble tout droit sortir d’un bois hivernal, soufflant le chaud et le froid, la finesse et la rugosité. La production, superbe, déploie son spleen tout au long d’un album purement instrumental. Sans flagornerie, l’équation fonctionne toujours, pleine de substances qu’il ne faut pas évoquer pour ne point rompre le charme. Les fans rugiront de plaisir. Les contempteurs, eux, feraient bien de tenter l’aventure et revoir leur jugement sous peine de passer à côté d’un véritable diamant noir.

ÄNGLAGÅRD – VILJANS ÖGA

Änglagård - Viljans Oga (2012)

Titre : Viljans öga
Artiste : Änglagård

Date de sortie : 2012
Pays : Suède
Durée : 57’30
Label : Änglagård Records

Setlist

1. Ur vilande (15:47)
2. Sorgmantel (12:06)
3. Snårdom (16:15)
4. Längtans klocka (13:22)

Line-up

– Mattias Olsson / drums, percussion, noises
– Johan Brand / bass, taurus
– Thomas Johnson / pianos, mellotrons, synthesizers
– Jonas Engdegård / guitars
– Anna Holmgren / flute, saxophone

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires