Amarok - Hunt
4.0Note Finale

Amarok est le projet du multi-instrumentiste polonais Michał Wojtas et Hunt est le quatrième album studio en date. J’avais découvert ce musicien avec le premier album éponyme il y a quinze ans déjà. Un disque qui offrait alors un avant goût de la suite qu’allait donner Wojtas à sa musique à vocation très atmosphérique. Le nom Amarok ne doit pourtant pas vous être étranger puisqu’il s’agit également d’un album de Mike Oldfield sorti en 1990 et qui avait la particularité de n’avoir qu’un seul titre d’une durée de plus d’une heure. Nulle doute que Michał Wojtas a du aussi largement s’en inspirer pour ainsi nommer son projet.

Hunt est donc le nom du nouvel opus que Wojtas aurait très bien pu concevoir tout seul tant il excelle à tous les postes, y compris au chant. Néanmoins il s’est adjoint les services de quelques potes à lui et notamment du plus célèbre d’entre eux Mariusz Duda de Riverside qui tiendra les vocaux sur le très bon titre paradoxalement très inspiré par Anathema « Idyll »D’ailleurs cet album fera largement penser au projet Lunatic Soul dont Wojtas se sera imprégné au niveau des ambiances gorgées de tempos mid-tempo et super planantes. Wojtas chante impeccablement et porte le mieux possible ses compositions hypnotiques et fortement inspirées, au travers desquelles ont prend conscience de ses grands talents d’instrumentiste et de metteur en sons. Les différentes programmations dont se sert Wojtas n’ont d’égales que son subtil jeu de guitare très proche de celui d’un Jeff Beck, ce qui n’est pas une mince référence. C’est surtout sur « Unreal » que ces sonorités sont le plus flagrantes, les aficionados du guitariste anglais se délecteront à l’écoute de ce morceau qui n’est pas le seul à disposer de la patte Beck présente aussi sur « Winding Stairs ». Il faudra aussi signaler la présence d’un certain Colin Bass sur « Nuke », donnant à ce titre des accents Caméliens du meilleur goût.

La bonne heure de musique proposée sur ce disque est assez jubilatoire et je dois avouer ne m’être jamais ennuyé durant son écoute. Hunt regorge vraiment de trouvailles sonores du plus bel effet mais c’est le dernier morceau de cet album qui reste le plus marquant. « Hunt », le titre éponyme clôturant le disque, d’une durée de près de dix huit minutes, est un épique dans la plus pure tradition du genre (avec introduction contée et de longs passages parlés) mais détenant cependant des longs passages de sequencers utilisés par Wojtas qui  ne sont pas sans rappeler ceux de Tangerine Dream et notamment Ricochet. La voix de Wojtas permet à ce titre d’être plus « actuel« , mais le traitement qu’il fait des différents synthés donne ce caractère étrange à un disque qui l’est tout autant. Un métissage musical qui s’avère le parfait reflet d’une musique moderne dont Michał Wojtas et son projet Amarok sont deux de ses meilleurs ambassadeurs.

AMAROK – HUNT

Amarok - Hunt (2017)

Titre : Hunt
Artiste : Amarok

Date de sortie : 2017
Pays : Pologne
Durée : 61’49
Label : –

Setlist

1. Anonymous (6:41)
2. Idyll (5:41)
3. Distorted Soul (5:32)
4. Two Sides (5:09)
5. Winding Stairs (4:34)
6. In Closeness (5:52)
7. Unreal (4:40)
8. Nuke (5:48)
9. Hunt (17:52)

Line-up

– Michał Wojtas / vocals (1,3,5,6,9), guitars, harmonium, keyboards, audio samples, percussion, electronic drums, theremin, low whistle
With:
– Paweł Kowalski / drums (1-3,5,6,8), bass (2)
– Marta Wojtas / wave-drum (1,2,6,9)
– Colin Bass (Camel) / vocals (8)
– Mariusz Duda (Riverside, Lunatic Soul) / vocals (2)
– Michał Ściwiarski (Casma) / keyboards (7)
– Konrad Pajek / backing vocal (2)
– John England / lector voice (9)
– Sebastian Wielądek / duduk (4)

 

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany