Alan Simon - Excalibur III - The Origins
4.3TOP 2012

Dès les premières mesures un tantinet mystiques qui ouvrent le disque, on se retrouve happé par l’univers luxuriant d’Excalibur. Pas la peine de lutter : pour achever sa trilogie arthurienne en feux d’artifices, le touche à tout Alan Simon aura une nouvelle fois su s’entourer d’une foultitude de grands noms du folklore celtique et rock. C’est ainsi que « The Origins » introduit le chant toujours aussi baladin de Moya Brennan (Clanaad et sœur d’une certaine Enya), la harpe gracile de Cécile Corbel, la guitare crunchy de Martin Barre (Jethro Tull) et… l’Orchestre Symphonique de Budapest. Une forme de rituel de passage pour un album voué à ne jamais s’effondrer. Un parfait équilibrage dans ce jeu de construction aussi fragile que subtile, qui ne sombre jamais dans la répétition. Que ce soit dans les instrumentales toniques (« Tamlah », « Beltaine »), au souffle atmosphérique (« Roma », « The Wind of Celtic Dreams », « Skye »), la musique vole, puis décolle. Ici, elle nait d’abords des mélodies, belles, limpides, sans decorum hirsute. Puis viennent les instruments de toutes parts (le violon de Didier Lockwood, les Tambours du Bronx sur « Iron Age », le saxophone de John Heliwell) qui encadrent une pléiade de voix appropriées. À l’unisson, Bruce Guthrie (Runrig), Jimme O’Neil (The Silencers), Les Holroyd (Barclay James Harvest) et John Wetton (King Crimson, Asia) foncent paisiblement vers un passé reconstruit.

Même si l’on est en droit de ne pas apprécier cette entreprise hors des modes actuelles (« Saman » un poil trop pop, « The Lost Season » un peu kitsch), il faut reconnaître que ce projet porté à bout de talent par Alan Simon depuis près de 12 ans est d’une incurable cohérence. Mieux, avec ses fulgurances (« Dun Aengus », « The Legend of Oisin », « Motherland ») et ses ambiances majestueuses, Excalibur III hisse d’un ton le niveau de ses prédécesseurs. Après le gros succès du premier volume (Excalibur – la légende des celtes, 1999) et une suite scandaleusement boudée (Excalibur II – L’anneau des celtes, 2007), le songwriting et la production échevelée de ce dernier chapitre en forme de préquelle clôt sans pathos une trilogie enthousiasmante. Le concert qui s’ensuivra, dans la forêt de Brocéliande, sera l’occasion de magnifier et d’immortaliser un peu plus ce projet dantesque avec cœur et panache. Chapeau l’artiste !

 

Photo : Konan Mevel

ALAN SIMON – EXCALIBUR III – THE ORIGINS

Alan Simon - Excalibur III - The Origins (2012)

Titre : Excalibur III – The Origins
Artiste : Alan Simon

Date de sortie : 2012
Pays : France
Durée : 68’00
Label : –

Setlist

1 The Origins Part One
2 Saman
3 Tamlah
4 Evil Day
5 Iron Age
6 Motherland
7 Skye
8 Beltaine
9 Incantations
10 The Promise
11 The Legend Of Oisin
12 The Origins Part Two
13 Fame And Glory
14 Fir Mhor
15 Sacred Lands
16 Roma
17 The Lost Season
18 Dun Aengus
19 The Wind Of Celtic Dream

Line-up

Fairport Convention
John Helliwell
Roberto Tiranti
Martin Barre
John Wetton
Billy Preston
Les Holroyd
Skilda
Moya Brennan
Mick Fleetwood & Jeremy Spencer
James Wood
Lee Holdridge
Didier Lockwood
Les Tambours du Bronx
Cécile Corbel
Alan Simon

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires