Al Stewart - A Beach Full of Shells
4.3TOP 2005

Pour les plus jeunes, le nom de Al Stewart n’évoquera pas grand chose. Tout au plus une citation ici ou là pour avoir commis Year of the Cat, chef-d’œuvre lumineux mixé en 1976 par un certain Alan Parsons (une superbe édition remasterisée est sortie depuis). En 2005, le songwriter écossais venait de fêter ses soixante ans et avait aligné, dès 1967, une quinzaine d’albums d’une élégance aussi rare que précieuse. Une raffinerie mid-tempo certifiée grande classe diront certains. Adeptes des grosses pincés de rock flamboyant, passez votre chemin, Al Stewart ne fait définitivement pas partie de la boutique, ni du champ exploratoire. Merci. Au revoir.

Fidèle à sa fascination pour tout ce qui touche de près ou de loin aux contes historiques, A Beach Full Of Shells prouve d’emblée que notre homme n’avait pas perdu le knack pour écrire de belles chansons qui s’affranchissent des époques et des contingences commerciales : une voix paisible et lancinante, un univers pétrie de fantaisies tel ce « Somewhere in England 1915 » où le narrateur, perdu en pleine première guerre mondiale, se réveille 90 ans plus tard au bord d’un nouveau conflit ou encore « Mr Lear », bel hommage aux poètes du non-sens… Sans être moralisateur, encore moins sentencieux, Al Stewart nous ballade dans ses récits avec un art consommé de l’ambiance ad hoc. Interprétation impeccable offrant un splendide mélange de guitares acoustiques (« Katherine of Oregon »), une pincée de violons romantiques (« Out In The Snow »), un piano façon Little Richard (« Class of ’58 »), une rythmique pop acidulée sur « Gina In The King’s Road » avant la valse, légère comme une crème fouettée, de « Beacon Steet ».

En évitant toute mièvrerie, la production subtile de l’alchimiste Laurence Juber (ex Wings qui tient également la guitare et les percussions) transforme ces rêveries en pépites délicieusement intemporelles. Et c’est ainsi que Al Stewart nous revenait sur des airs de nonchalance avec cet album épatant et inspiré qui surfe tranquillement au dessus du tout venant.

AL STEWART – A BEACH FULL OF SHELLS

Al Stewart - A Beach Full of Shells (2005)

Titre : A Beach Full of Shells
Artiste : Al Stewart

Date de sortie : 2005
Pays : Angleterre
Durée : 49’39
Label : EMI

Setlist

1. The Immelman Turn (4:39)
2. Mr. Lear (3:00)
3. Royal Courtship (4:10)
4. Rain Barrel (4:00)
5. Somewhere in England (6:56)
6. Katherine of Oregon (3:07)
7. Mona Lisa Talking (4:26)
8. Class of ’58 (4:10)
9. Out in the Snow (2:51)
10. My Egyptian Couch (2:18)
11. Gina in the Kings Road (3:49)
12. Beacon Street (2:20)
13. Anniversary (2:53)

Line-up

– Al Stewart / vocals, guitar

Guests :

– Laurence Juber / Guitar (Acoustic), Percussion, Arranger, Guitar (Electric), Programming, Producer, Engineer, String Arrangements
– Daphne Chen / Violin
– Jim Cox / Piano, Organ (Hammond)
– Richard Dodd / Cello
– Dominic Genova / Bass
– Eric Gorfain / Violin
– Michael Jochum / Percussion, Drum
– Leah Katz / Viola
– Steve Lively / Vocals (bckgr)
– Dave Nachmanoff / Guitar (Acoustic), Vocals (bckgr)
– Novi Novog / Viola

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires