Aimee Mann - Mental Illness
4.3TOP 2017

Autant l’avouer d’emblée, Aimee Mann est une perle rare de la culture folk américaine. La grande tige longiligne plébiscitée en 1999 pour la formidable bande originale de Magnolia de Paul Thomas Anderson (une nomination aux oscars à la clé avec « Save Me ») demeure la spécialiste du spleen incandescent qui vous travaille aux tripes… de l’intérieur. Elle sort ici son neuvième album solo sobrement intitulé Mental Illness, comme une promesse d’un déroulé qui ne jouera pas dans la gaudriole.

Il faut dire que la chanteuse (également guitariste et bassiste) venue du Berklee College of Boston – qu’elle quittera pour se lancer dans le punk puis la new wave avec ‘Til Tuesday – cultive un univers à la fois feutré et d’une grande finesse d’écriture tant sur la musique que ses textes, subtiles et ciselés. S’il aura fallu attendre cinq ans depuis Charmer (si l’on excepte le duo The Both avec Ted Leo), c’est avant tout parce que notre amie apprécie de prendre son temps, cultiver ce goût pour les choses bien faites, et retranscrire un regard sur ce (et ceux) qui l’entoure, sans condescendance, avec l’empathie des grands auteurs. La tristesse de cette musique n’a pourtant rien de dépressif, ni de glauque. En dénudant l’orchestration sur des espaces la plupart du temps composés d’un piano, d’une guitare et de quelques cordes (« Goose Snow Cone« , « Good for Me »), Aimee Mann et le producteur Paul Bryan jouent sur des harmonies feutrées et appuient sur des mélodies contemplatives qui racontent la solitude, la vulnérabilité au fil de chansons sans creux (« Philly Sinks« ).

L’émotion qui s’en dégage touche au sensible (« Lies of Summer« ). Le chant ouaté souligne la délicatesse de l’ensemble et pose sur ces histoires sa profondeur d’âme sans indolence, sans insolence, avec un pathos jamais plombé. Au contraire, Aimee Mann assume chaque instant l’oxymore de la mélancolie joyeuse (« Patient Zero« ) et fait de son apparente fragilité les fondations de sa musique. Aucun motif de rejet, Mental Illness invoque le délicat et reste perpétuellement en équilibre du bon côté. Cela s’appelle le talent.

AIMEE MANN – MENTAL ILLNESS

Aimee Mann - Mental Illness (2017)

Titre : Mental Illness
Artiste : Aimee Mann

Date de sortie : 2017
Pays : États-Unis
Durée : 38’29
Label : SuperEgo

Setlist

1. Goose Snow Cone 3:35
2. Stuck in the Past 3:33
3. You Never Loved Me 3:07
4. Rollercoasters 3:44
5. Lies of Summer 2:42
6. Patient Zero 3:41
7. Good for Me 4:09
8. Knock It Off 3:01
9. Philly Sinks 3:14
10. Simple Fix 4:12
11. Poor Judge 3:33

Line-up

Aimee Mann – lead vocals
Ted Leo – vocalist
Jonathan Coulton – acoustic guitar
Jay Bellerose – drums
Jamie Edwards – piano

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d’ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?