ABWH - Anderson Bruford Wakeman Howe
4.0Note Finale

Ça ressemble à du Yes, ça à le goût du Yes, ça piquote comme du Yes mais ce n’est pas du Yes ! Quoique… après l’embardée Big Generator et malgré le relatif succès qui s’ensuivit (quand même), Jon Anderson claquait la porte de « son » groupe pour « différences artistiques irréconciliables » comme on dit. En réalité, il ira retrouver ses potes Steve Howe, Bill Bruford et Rick Wakeman pour fonder le subtilement acronymique ABWH et sortir dans la foulée un premier (et unique) album éponyme. Nous retrouvons donc les 4/5ème de la formation qui avait produit les chefs d’œuvre certifiés Fragile (1971) et Close to the Edge (1972). Manquait à l’appel Chris Squire (remplacé par Tony Levin, rien de moins) qui avait choisi de poursuivre l’aventure du groupe « officiel » avec Trevor Rabin et Tony Kaye. Vues les forces en présence, difficile de ne pas imaginer ABWH comme le véritable Yes en action. En témoigne le design à nouveau signé Roger Dean (absent depuis Drama), ou le numéro assigné comme un symbole rigolard à l’album dans le catalogue Arista : 90126

Évidemment, l’histoire n’allait pas se poursuivre sans anicroches. Et le groupe officiel allait « évidemment » poursuivre ABWH en justice, ces derniers mentionnant le nom de Yes dans sa promotion (« An Evening of Yes Music Plus »). Confusion ? L’une des conséquences fut que Jon Anderson ne devait tout simplement plus discuter avec les membres de Yes… ambiance !

Mais au-delà des intérêts pécuniers, de la propriété intellectuelle, de la rancune et de la réputation des uns et des autres, beaucoup oublièrent dans tout ce barnum qu’au centre de l’affaire il y avait un album. Composé avec l’apport de quelques copains extérieurs (Max Bacon, Vangelis, Geoff Downes), ABWH retrouvait une envie de complexité, de morceaux à tiroirs, de suites exigeantes tout en conservant l’envie de plaire… mais pas à tout prix ! Le résultat le plus évident sera le succès de la version single de « Brother of Mine » portée par le clip réalisé par Storm Thorgerson (quand même), qui atteindra la seconde place du billboard alors que l’album s’écoulait tranquillement à 750.000 unités. Joli coup !

Pour le reste, le quatuor déploie un savoir faire à l’épreuve du feu avec de nouvelles influences (jamaïcaine sur le moyen « Takebois ») et une alternance de temps forts, temps calmes bien gaulée. Point culminant dans le style mécano à niveaux mulitples, « Quartet » ne ménage pas ses effets ni ses efforts notamment dans l’évocation subtile d’anciens sommets (« Long Distance Runaround », « Roundabout » etc.). D’autres très belles choses ponctuent cet album (« Birthright », « Fist of Fire », « The Meeting », « Let’s Pretend ») qui picore dans les styles et les discographies de chacun (Asia, Neurotrend, Jon & Vangelis), à l’exception de Bill Bruford qui admettra n’avoir rien écrit. Soit.

Enregistré à Paris, le son sonne aujourd’hui très daté mais correspond à son époque. Si les années faisant, certains effets paraissent à la limite du  kitsch, le mélange des genres, des synthés et des cordes, offrait une nouvelle chair à ce Yes plus vrai que nature. Cet épisode haut en couleurs aboutira deux ans plus tard à un mouton à étrange cinq pattes subtilement intitulé Union, avec toutes les forces historiques en présence, celles de Yes comme de ABWH. Un véritable échec. La décenie qui se profilait s’annonçait compliquée. Elle le sera…

ABWH – ANDERSON BRUFORD WAKEMAN HOWE

ABWH - ABWH (1989)

Titre : Anderson Bruford Wakeman Howe
Artiste : ABWH

Date de sortie : 1989
Pays : Angleterre
Durée : 59’05
Label : Arista

Setlist

1. Themes (5:58)
2. Fist of Fire (3:27)
3. Brother of Mine (10:18)
4. Birthright (6:02)
5. The meeting (4:21)
6. Quartet (9:22)
7. Teakbois (7:39)
8. Order of the Universe (9:02)
9. Let’s pretend (2:56)

Line-up

– Jon Anderson / lead vocals
– Bill Bruford / acoustic & electronic drums
– Rick Wakeman / keyboards
– Steve Howe / guitar

With
– Tony Levin / bass, stick bass, vocals
– Milton McDonald / rhythm guitar
– Matt Clifford / keyboards, vocals, orchestrations, programming
– Texas Joe Hammer / percussion programming
– The Oxford Circus Singers: Carol Kenyon, Deborah Anderson, Frank Dunnery, Tessa Niles / backing vocals
– J.M.C. Singers: Jon, Matt, Chris / backing vocals
– Emerald Community Singers (Montserrat) / backing vocals

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d'ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?