Abel Ganz - Abel Ganz
4.0Well done!

Le prog rock ripoliné des écossais de Abel Ganz avait repris des couleurs avec Shooting Albatross (2008) qui signait leur retour après une absence de 12 ans. Il y a évidemment des raides dingos d’un néo-progressif. Ceux qui voltigent à des kilomètres du sol aux sons de claviers vintage (venus des années 80) et ceux dont les poils se dressent à chaque soli bien huilés. Cela commence à faire un peu de monde à caser.

Pour leur septième opus éponyme, le groupe a donc décidé de dérider un peu les choses. Certes, on retrouvera ici et là les ingrédients d’une recette éprouvée et finalement pas si éprouvante qu’on pouvait le craindre. La faute à un storytelling bien construit, avec la commode à cinq tiroirs « Obsolescence », qui alterne des parties néo droit dans leurs bottes mais aussi des respirations flûtées bucoliques rappelant Harmonium. Si. Dans ces moments-là, on se dit que l’affaire est rondement menée. La combinaison orgue-guitare réussit même à conclure la chose de fort belle façon (« Dawn »).

Mais attention, la suite offre un songwriting plutôt sympatoche, comme cette instrumentale acoustique qui tient sur un fil de délicatesse (« Spring »). On sera un peu plus dubitatif sur « Recuerdos » (pas désagréable au demeurant) avant de plonger sur des vagues nettement plus cinématiques et planantes (« Heartland »), retrouver la clé celtique groovy (« End of Rain »), caresser la ballade acoustique à la Mark KnopflerThank You »), s’en aller par une nouvelle promenade intrumentale et acoustique (« A Portion of Noodles »), retaper dans les nervures néo sur le quart d’heure (ou presque) de « Unconditional » qui fait penser à du IQ et du Steve Thorne particulièrement fit, taquinant même quelques accents jazzy bienvenus. Et puis, « The Drowing » clôt la chose, comme une ballade de polar nocturne, trompette en berne, ambiance poisseuse, sous des néons bluesy. Propre, net, sans bavure.

En s’éloignant finalement d’un genre matriciel qui pouvait gangréner ses compositions, Abel Ganz réussit son pari d’un album varié, un peu trop peut-être pour la cohérence global de l’ensemble, mais équilibriste à souhait et s’amusant des codes avec habileté. A ce petit jeu, les écossais parviennent à trouver une épatante solution à l’équation.

DESCRIPTION

Abel Ganz

Titre : Abel Ganz
Artiste : Abel Ganz

Date de sortie : 2014
Durée : –
Label : –

Setlist

1. Delusions of Grandeur
2. Obsolescence
Pt.i Sunrise
Pt.ii Evening
Pt.iii Close Your Eyes
Pt.iv The Dream
Pt.v Dawn
3. Spring
4. Recuerdos
5. Heartland
6. End of Rain
7. Thank You
8. A Portion of Noodles
9. Unconditional
10. The Drowning

Line-up

– Stuart “Mick” MacFarlane / vocals, guitars
– Denis Smith / drums, vocals
– Stevie Donnelly / bass
– Stephen Lightbody / keyboards
– Davie Mitchell / guitar

Votre avis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.